Étiquette : caramel

Roses Pomme-cannelle et caramel

3 (800x533) (2)

Un petit bijoux de dessert entre la tarte aux pommes et le kouign amann, avec juste ce qu’il faut de cannelle pour sentir que l’hiver approche. Après un long, très long passage au four qui caramélise nos petites roses, plus qu’à se verser un chocolat chaud à s’enrouler dans un plaid et à prendre un bon bouquin. Pour les moins casaniers, une petite bouteille peut aussi faire l’affaire…  Dans ce cas rendez-vous à la fin de cet article pour le conseil de notre œnologue en chef !

Pour cette recette il vous faut :
– 50 g de beurre fondu
– Du sucre en poudre
– De la cannelle
– Une pomme
– Une pâte feuilletée
– Un pinceau à pâtisserie
– Des moules pour petits gâteaux individuels

Étaler la pâte feuilletée et la badigeonner très généreusement de beurre fondu à l’aide du pinceau à pâtisserie. Saupoudrer tout aussi généreusement de sucre. Ajouter la cannelle, à votre convenance. Découper des bandes de pâte de 2,5 cm de large à peu près. Découper la pomme en très fines lamelles sans l’éplucher et les disposer sur la pâte comme ci-dessous.

13 (800x262)

14 (800x262)

Enrouler une première bande de pâte sur elle-même en décalant petit à petit la bande de façon à ce que le cœur soit un peu plus haut que le tour pour d’obtenir une forme de rose. Quand la première bande est enroulée, enrouler autour une seconde bande pour avoir des roses vraiment fournies. Placer chaque rose dans un moule à petit gâteau individuel (type cupcake). Faire cuire 1h à 170°. Bon appétit !!!

15 (800x353)

2 (800x533)

7 (800x533)

11 (800x588)

10 (800x533)

12 (800x543)

4 (800x533)

 Frederic Nouet - Verallia (5)ET AVEC CA QU’EST CE QU’ON BOIT ??

Monsieur l’œnologue commence à s’arracher les cheveux avec mes recettes trop sucrées… Promis, il y aura bientôt du salé par ici !

« Nous entrons dans une phase critique : le niveau de sucre a encore monté sur ces Roses Pommes Cannelle et Caramel… En bon Neunonlogue, nous pourrions établir une échelle de concentration des sucres dans chacune des recettes de Pauline, qui pourrait servir d’arbre de décision pour un accord mets/vins… Cela dit, je m’égare. Le choix d’un vin est une question de sensibilité. Du sucre, des notes de pommes, de cannelle, de caramel et de beurre aussi… C’est complexe. Pour cela je suggère un Porto Blanc qui, avec des arômes de raisins secs, apportera un plus à ce mélange de saveurs. Comme si nous avions ajouté à ces Roses quelques raisins de Corinthe… Pour un deuxième choix, il faut apporter de la légèreté à cette recette. Un Champagne Millésimé 2009, 2010 ou même 2005, brioché, biscuité, tout complexe, se mariera très bien. Bonne dégustation ! »

Caramels aux mûres

IMG_5329 (800x533)

Si vous avez des plombages ou un dentier cet article n’est pas pour vous ! Ou comment commencer un article avec élégance…Une recette de saison, car je sais que nous sommes nombreuses à aller cueillir ces petits fruits qui nous colorent les doigts et dont on mange la moitié avant d’être arrivées à la maison. Par chance, pas besoin de kilos de mûres pour en faire des caramels ! Et c’est plutôt simple à faire. Seul impératif : se munir d’un thermomètre de cuisine… et avoir une bonne heure devant soi !

Ingrédients :

– 150 g de mûres
– 100 g de miel (préférer un miel assez doux type acacia)
– 320 g de sucre de canne blond
– 100 ml de crème de soja

Laver les mûres, les mixer et les passer dans un chinois pour n’en garder que la pulpe sans les pépins. Vous devez obtenir 90 g de pulpe. Recouvrez deux moules à cake rectangulaires de papier sulfurisé, ou préférez deux moules en silicone (silicone recommandé parce que le caramel colle beaucoup au papier sulfurisé). Placer dans une casserole la pulpe de mûre, le sucre et le miel. Faire chauffer le mélange à feu doux en remuant continuellement jusqu’à ce qu’il atteigne 148°. Eteindre le feu. Porter la crème de soja à ébullition, et la verser tout de suite dans le caramel. Remettre le mélange sur le feu jusqu’à atteindre 128°. Eteindre le feu et continuer à remuer le caramel une minute le temps que les bulles disparaissent. Verser dans les moules. Quand le caramel a suffisamment durci, le découper en carrés à l’aide de ciseaux et les placer sur du papier sulfurisé. Les conserver de préférence dans un petit emballage de papier calque (je ne sais pas si c’est très déontologique, mais c’est plus résistant que le papier sulfurisé et donc plus facile à déballer !). Bon appétit !

IMG_5294 (800x533)

2

IMG_5289 (800x533)

IMG_5322 (800x533)

1

IMG_5298 (800x533)

IMG_5307 (800x533)

 

ET AVEC CA QU’EST CE QU’ON BOIT ??

Frederic Nouet - Verallia (5)Euu… un thé ??? Que nenni ! Pour ceux qui aiment picoler à l’heure du dessert ou du goûter, je suis très heureuse d’accueillir un nouveau collaborateur parmi les Enchanté(e)s, à savoir, un charmant œnologue qui a accepté de donner un petit conseil vin pour accompagner mes recettes. Beaucoup plus plaisant qu’une tisane jambes légères ou nuit paisible, vous en conviendrez ! Pour les gourmands oenophiles, voici donc une petite idée d’accompagnement ! Un grand merci Monsieur le Noenologue !

« Pour ce caramel aux mûres, indubitablement sucrés et indéniablement fruités deux choix s’offrent à vous. Le premier, pour se marier avec son goût sucré, serait un vin liquoreux de la région de Bordeaux situé sur la rive gauche de la Garonne : un Sauterne, un Barsac ou encore un Cérons, préférez les millésimes 2010 et 2011 d’excellente qualité. Le deuxième choix pour s’associer avec son fruité serait un Banyuls ou un Porto (caviste ou directement du Portugal, supermarché à éviter). » Tenez-vous le pour dit…